ESMC App Mobile
 
 
 

Contraintes liées à l’exploitation du progiciel MCNP

Il y a une contrainte liée à l’exploitation du progiciel MCNP.

Il y a une contrainte liée à l’exploitation du progiciel MCNP. Cette contrainte soulève la question suivante : Qui et comment rembourse-t-on les réductions des coûts de consommations non récurrentes de même que la pérennité de la consommation récurrente sur le MCNP ? 

 

La réponse à cette question est la suivante : L’exploitant du progiciel MCNP (l’ESMC) est l’entité qui s’engage à rembourser le déficit créé par la consommation récurrente et non récurrente. Il assure cet engagement par la production commune grâce à la subvention dite Subvention Marchande des Coûts d’Investissement et de Production Nouvelle (SMCIPN).

Pour ce faire, l’outil progiciel MCNP, en lui tout seul, constitue le moyen de toutes les capacités à réaliser les engagements pris par l’exploitant. Il s’agit de :

 

- La capacité à émettre (n) fois les traites aux fournisseurs grâce et en fonction de la somme du Capital d’achat des bons de consommation (la somme d’argent en espèce dépensée par les consommateurs de la production commune en paiement des deux types de consommation récurrente et non récurrente). Cette somme est mise en banque sur le compte de l’ESMC, exploitant du progiciel MCNP.

 

- La capacité à émettre des bons de consommation pour les entreprises, industries, ménages et les individus aussi longtemps que l’offre des fournisseurs et des distributeurs utilisateurs de comptes marchands sera disponible.

 

- La capacité à émettre des bons de consommation entreprises et industries et des bons de salaire aussi longtemps que les entrepreneurs et industriels indépendants et leurs salariés conviennent de s’en servir pour produire de vrais biens, produits et services en guise de réapprovisionnement continuel des marchandises préfinancées, qu’ils auront au départ affecté à la consommation récurrente et non récurrente sur le MCNP.

 

- La capacité à drainer la clientèle vers la plateforme ESMC et à la fidéliser durablement de sorte que sa consommation assidue et répétitive, soit le remboursement, pour lequel l’exploitant ESMC s’est engagé.

 

- La capacité à former, grâce à l’allocation des bons de consommation industrielle et des bons de salaire aux salariés de la production commune, le capital productif commun en nature (entreprises, industries, patrimoine immobilier , brevets et certificats de recherche et développement…) dont les titres sont destinés à renforcer, à titre de nantissements et hypothèques, la caution bancaire pour faire face aux traites émises aux fournisseurs. Cette allocation servant à former le capital commun est le mécanisme SMCIPN du MCNP. Contrairement aux subventions classiques, la SMCIPN n’est pas une gratuité, mais est destinée à former le capital commun de production dont le profit impartageable, garant systématique de la solvabilité absolue, est réinvesti perpétuellement.

 

En somme, la contrainte de l’exploitation du progiciel MCNP, pour l’exploitant, ne consiste pas à rembourser en espèce bancaire les différences. Il s’agit plutôt de s’engager à servir fidèlement les détenteurs de bons de consommation récurrente et non récurrente avec de vrais biens, produits et services. Ces vrais biens, produits et services proviennent des fournisseurs des marchandises, auxquels, l’exploitant alloue des traites qui peuvent se transformer en bons de consommation, en bons de salaire et au pire des cas en ordre de prélèvement irrévocable, dont le payement de ces derniers est assuré par l’argent qui achète les bons et qui est mis sur les comptes de l’exploitant en banque.

 

Notons que l’exploitant détient de façon souveraine l’allocation de la SMCIPN qui assure la production commune des marchandises que vont acheter les porteurs de bons de consommation et des bons de salaire issus des traites. Cette aptitude de production commune servant à la solvabilité en dernier ressort justifie la mise en place des centrales d’achat, des centrales de production, des centrales de transformation et des centrales de vente.

Ces capacités destinées à assurer la solvabilité de l’exploitant ne peuvent être réalisées qu’en fonction du respect des clauses liées à la bonne utilisation de la monnaie bancaire, qui est en soi, de la monnaie-dette.

Ces clauses du bon usage de la monnaie bancaire pour la solvabilité requise en faveur des utilisateurs du progiciel MCNP sont les suivantes :

- Tout achat de Biens, de produits et de services, en espèce bancaire, doit passer par l’achat de bons de consommation récurrente ou non récurrente,

- Tout paiement en argent aux fournisseurs, qu’ils soient fournisseurs financiers de la monnaie bancaire ou fournisseurs de marchandises réelles doit respecter la règle de la PRK qui fractionne les montants des redevances en échéances de court, moyen et long terme. La PRK minimale est de huit(8) échéances.

- Tout gain sous forme d’intérêt financier ou bancaire est un bénéfice qui doit être dû en bons d’achat ou en bons de salaire et jamais en espèce bancaire.

Souscription au Compte Marchand

Connexion

Pour retrouver son Code Membre
Souscription au Compte Marchand
Nos Produits